Arthrose et prévention

L’arthrose touche aujourd’hui près de 9 à 10 millions de français. C’est la première cause de consultations après les maladies cardio-vasculaires dans les pays développés. Un sur cinq : c’est la proportion de celles et ceux qui souffrent d’arthrose dans notre pays… Et cela ne devrait pas aller en s’améliorant car les prévisions annoncent que l’incidence de l’arthrose devrait doubler d’ici 2030 !

Ce rhumatisme chronique apparaît après 40 ans et se généralise après 65 ans. Mais à quoi est-il dû ?

L’arthrose, une maladie inflammatoire

Il y a encore une vingtaine d’année, l’arthrose était perçue comme une fatalité due au vieillissement inexorable des articulations. Aujourd’hui, on sait que l’arthrose n’est pas une simple usure mécanique du cartilage lié à l’âge. La destruction progressive du cartilage serait due à une inflammation chronique des cellules qui fabriquent le cartilage, les chondrocytes. L’inflammation est la réponse normale de l’organisme à une agression. Elle vise le plus souvent à éliminer un virus ou une bactérie en fabriquant une grande variété de substances qu’on appelle médiateurs de l’inflammation. Dans l’arthrose, l’inflammation ne vise à éliminer aucune bactérie, aucun virus. Elle est la conséquence accidentelle d’une surexcitation des cellules spécialisées du cartilage, les chondrocytes, en réaction à des facteurs héréditaires, à un traumatisme ou une pression excessive liée au surpoids.

L’arthrose est une maladie des articulations qui s’apparente à un vieillissement accéléré du cartilage. Le cartilage est un tissu élastique qui recouvre l’extrémité des os au niveau des articulations. Il permet un glissement parfait entre les os et absorbe les chocs. Grâce à lui, nous nous déplaçons, nous courons, nous sautons sans effort apparent et sans douleur. C’est aussi un tissu vivant qui normalement, est en perpétuel renouvellement, même chez les personnes les plus âgées. Il se renouvelle tous les trois mois.
L’inflammation de l’arthrose a une conséquence dramatique pour l’articulation : elle fait disparaître le cartilage restant. Les chondrocytes lorsqu’ils sont en bonne santé dégradent les grosses molécules du cartilage qui sont usés et en fabrique de nouvelles. Mais lorsqu’ils sont surexcités, ils digèrent littéralement la matrice cartilagineuse à l’aide d’enzymes gloutonnes …. Il est donc primordial d’agir au plus vite sur ce processus de destruction pour préserver le cartilage restant !

Traitement contre l’arthrose

Pour l’instant, les traitements se concentrent essentiellement sur le symptôme le plus invalidant de cette maladie : la douleur. Le corps médical prescrit des antalgiques comme les anti-inflammatoires non stéroidiens (paracétamol, aspirine, anti-cox 2) pour soulager la douleur mais ils ont malheureusement peu d’effet voire aucun sur l’évolution de la maladie.

En attendant la découverte de molécules cibles qui pourraient permettre un réel traitement de fonds, faisons un tour d’horizon sur les facteurs favorisant sa survenue ou son aggravation.

Facteurs de risques

  • Facteur héréditaire : Si un de nos parents souffre d’arthrose, le risque d’être également atteint est deux à trois fois plus élevé que pour le reste de la population. Il existe des familles d’arthrosiques et la maladie atteint plus fréquemment les femmes que les hommes. Pour certaines formes d’arthrose, le facteur héréditaire est certain, c’est le cas par exemple de l’arthrose des doigts et des genoux.
  • Des charges trop importantes sur l’articulation : Un excès de poids (surcharge pondérale), un travail physique avec port de charges lourdes, la pratique d’un sport ou d’une activité professionnelle sollicitant de manière répétée et intense les articulations peuvent provoquer des contraintes mécaniques excessives et entraîner l’usure prématurée d’une ou plusieurs articulations. Toutefois, cela ne suffirait pas à expliquer la survenue de l’arthrose.
  • La sédentarité : Le manque d’activité physique entraîne une mauvaise oxygénation du cartilage.
  • Les traumatismes : Un traumatisme articulaire peut être directement responsable d’une lésion du cartilage (fracture, entorse, lésion du ménisque …)
  • Les facteurs alimentaires :  alors l’alimentation a-t-elle son rôle à jouer ?
    *le manque de vitamine D pourrait augmenter le risque d’arthrose chez les seniors
    *De même, une alimentation riche en acides gras saturés (beurre, produits laitiers, viande grasse) et déséquilibrée dans son rapport entre acides gras oméga-3 (huiles d’olive, de colza, de lin, sardines, maquereau) et oméga-6 (huiles de tournesol, de maïs et de pépins de raisin) au profit de ces derniers, favorise un état inflammatoire propice au développement de l’arthrose.

Ce tour d’horizon fait, il faut donc agir en amont sur ces facteurs pour prévenir ou ralentir l’arthrose.

En pratique, voici quelques conseils

  • Garder ou atteindre son poids de forme. Eviter le surpoids permet de limiter les contraintes sur les articulations du genou et de la hanche, les plus touchées par l’arthrose.
  • Adopter une alimentation anti-inflammatoire permet à la fois de prévenir l’obésité et l’inflammation chronique qui mène à l’arthrose :
    * De bonnes graisses contre l’inflammation : limiter les graisses saturées au profit des graisses insaturées : les oméga 6 et oméga 3. Avoir un bon rapport entres ces deux acides gras est primordial. Les oméga 6 favorisent l’inflammation tandis que les oméga 3 ont l’effet inverse. Veillez donc à ne pas consommer trop d’oméga 6, en alternant les huiles végétales par exemple : changer de l’huile d’olive et de l’huile de tournesol pour vous tournez vers des huiles comme celle de lin ou de colza.
    Nous devrions consommer maximum 4 fois plus d’oméga 6 que d’oméga 3, aujourd’hui les occidentaux consomment presque 10 fois à 20 fois plus d’oméga 6 ! Une trop forte consommation d’oméga-6 rend moins fluide le sang et risque d’entraîner des problèmes inflammatoires et des risque de cancer. Veillez donc à bien satisfaire vos apports en oméga 3 (œufs bleu blanc cœur, poignée de noix, poisson gras, graines de lin, mâche…)
    * Alimentation riches en fruits et légumes, rois des antioxydants. 
    * Des épices et aromates tous les jours dans vos plats, car elles sont riches en polyphénols, composés antioxydants et ont souvent des bienfaits anti-inflammatoires.
    Pour choisir les F&L et les épices les plus protecteurs, vous pouvez les retrouver dans notre dernier article sur l’alimentation antioxydante.
  • Et l’activité physique ?

  • Avoir une activité physique pour avoir une bonne oxygénation des tissus :

  • Respecter les recommandations officielles en termes d’activité physique (minimum 1h30/semaine) est la mesure qui préserve le mieux l’intégrité musculo-squelettique.
  • Certains exercices sont plus utiles en prévention pour éviter le risque de blessures et pour renforcer vos capacités physiques, notamment les exercices de force (musculation), d’équilibre (travail postural statique, yoga, etc.) et d’agilité (les exercices aérobies comme le jogging ou le vélo, ceux de coordination, des enchaînements rapides de postures, etc.)
  • D’autres sont plus efficaces et réalisables lorsque la maladie a déjà commencé à s’installer notamment parce qu’ils améliorent la mobilité articulaire (stretching, mobilisations articulaires, Qi gong, pilat…)
  • Éviter les sports à contact en revanche (ou alors il faut bien améliorer sa santé musculo-squelettique au préalable, comme énoncé plus haut).

L’arthrose est une maladie complexe, qui se traite différemment selon sa localisation. Si la recherche médicale est encore timide quant à trouver un traitement de fond, certains sont parvenus à vaincre cette maladie qui apparaît comme fatale. Ostéopathie, phytothérapie, alimentation, médecine indienne, exercice physique, kiné, injections, compléments alimenaires … sont autant de moyens aussi conventionnelles qu’alternatifs de traiter l’arthrose. L’essentiel est de ne pas abandonner et d’être accompagné et soutenu par des professionnels de santé.

 

C.H.

Une réflexion sur “Arthrose et prévention

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.